Rotary club de Paris

Rotary club de Paris

 
 
 
Oubli ? | Changer ?
 
 
 
 
 
 
 
 > Archives > Présentation
 

Archives du Club

Album : archives (1 photos)










© photogl - Fotolia.com

CLIQUER ICI POUR ACCEDER DIRECTEMENT AUX ARCHIVES (réservé aux membres du club)


Tous les bulletins depuis l'origine


Les archives numérisées du Rotary-Club de Paris comprennent plus de 1 600 bulletins regroupant environ 2 500 séances statutaires s'échelonnant entre 1928 et 2011. Viendra en son temps le complément dont le club négocie actuellement la recherche auprès de la Bibliothèque Nationale. Nous pourrions donc disposer dans un avenir raisonnable de l'ensemble complet des archives du club sous forme numérique.


Droit d'auteur


Seuls les membres du club et les visiteurs autorisés ont accès à ces archives en ligne, grâce à un code d'accès et au mot de passe (login) spécifique aux archives qui leur est réservé.


Ces éléments sont personnels. Ils ne doivent pas être communiqués à des tiers. Les bulletins du club sont la propriété intellectuelle du Rotary-Club de Paris. Ils sont protégés par le droit d'auteur. Ceux qui consultent ces archives ne sont pas autorisé à en faire un autre usage que personnel ou familial, dans les limites précisées par la loi. Les bulletins étant des oeuvres collectives, toute reprise non autorisée de tout ou partie de leur contenu constituerait une atteinte au droit de propriété intellectuelle du Rotary-Club de Paris. La création d'une oeuvre dérivée à partir de textes repris des bulletins pourrait en outre faire naître une action au profit des contributeurs ou de leurs ayants-droits.


Accès aux bulletins


Les bulletins sont accessibles et peuvent être feuilletés individuellement et directement par le sommaire, auquel renvoie la page d'accueil, accessible par un menu qui n'est visible que pour ceux qui bénéficient d'un code d'accès à 'espace privé du site. Ils sont sous le format PDF et le texte en a été digitalisé par OCR (Outil de Reconnaissance de Caractères), ce qui permet d'y retrouver des mots ou groupes de mots immédiatement repérables en surbrillance. Le chargement en mémoire des bulletins d'une certaine épaisseur peut demander plusieurs secondes, voire quelques minutes.


Recherche en plein texte


Une recherche "transversale" est également possible par mots ou groupes de mots à travers les 31 000 pages que représentent ensemble les bulletins numérisés. Apparaissent alors en liste les pages pertinentes, en regard desquelles le mot ou le groupe de mots recherché est replacé dans son contexte immédiat, formé des éléments de phrase où il s'insère. On peut alors appeler une à une les pages pertinentes qui sont disponibles sous deux formats différents, PDF et JPG. L'avantage du PDF est que la recherche y est possible à l'intérieur de la page en indiquant le mot ou groupe de mots recherché qui se met aussitôt en surbrillance dans la page. L'inconvénient de ce format est qu'il ne permet pas de passer d'une page à une autre. Il faut abanndonner la page que l'on consulte et appeler une à une les pages précédentes ou suivantes. Cet inconvénient ne se retrouve pas sous le format JPG, où les fonctions "page suivante" et "page précédente" permettent de passer d'une page à l'autre. En revanche le format JPG ne permet pas de faire à l'intérieur de la page une recherche par mot et de faire apparaître les mots recherchés en surbrillance. Les avantages respectifs de ces deux formats ne sont hélas pas cumulables.


Hommage au secrétaire administratif du Club


Dans le bulletin n°1 de 1945, le premier à paraître après la période de clandestinité du club qui s'étend de juin 1940 à septembre 1945, on peut lire ceci: "En juin 1940. à l’exode, le bureau de l’Hôtel Crillon dut être abandonné. M. Badet, secrétaire administratif, sauva les livres de comptabilité et emporta avec lui, dans sa voiture, tout ce qu’il put prendre des documents les plus intéressants. Avec son précieux chargement, il prit la direction des Landes et arriva à Tartas après bien des incidents. Il fut très difficile de correspondre avec lui pendant l’occupation, à cause de la ligne de démarcation et de ses changements successifs d’adresse. Nous avons repris contact avec lui dès que cela fut possible. Il est d’ailleurs revenu à Paris depuis peu et a ramené avec lui une partie des documents qu’il avait pu sauver."  C'est au courage de cet homme que nous devons aujourd'hui de disposer de ce précieux patrimoine dont une partie, hélas, a été détruite ensuite par un incendie. Tout les documents de la période 1921-1928 ont disparu. Nous avions le devoir de préserver à notre tour ce qu'il reste de ce legs inestimable en recourant aux moyens contemporains d'archivage et d'entreprendre la reconstitution de ce qui a été perdu avec l'aide de la Bibliothèque Nationale.


 
Dernière modification : 28/05/2013

Archives

 
 

Prochaines Conférences

 

Notre partenaire